La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LE VERRE DANS SES DIFFÉRENTES FORMES

3 

Clic sur le logo ci-dessous pour une consultation de la liste de nos objets en mode "Livre ouvert"

 

 

Le verre nous est tellement familier que son existence nous paraît des plus naturelles.

Et pourtant, parvenir à changer du sable en verre puis le travailler de mille façons a requis de nos ancêtres des qualités d’inventivité qui relèvent d’une série de prouesses.

Si le verre existe bien à l’état naturel, entrant dans les temps les plus reculés dans la fabrication des parures, les premiers objets retrouvés, fabriqués avec cette matière, datent du 3ème millénaire avant notre ère… Cette matière diaphane, dont l’Encyclopédie de Diderot dira qu’elle est la plus merveilleuse et la plus utile depuis celle des métaux, demandera plus de 2000 ans de recherches et d’efforts… , d’abord pour produire des objets dans la Mésopotamie, puis en Égypte ensuite, pour s’affirmer dans le soufflage avec les Babyloniens vers 250 avant Jésus-Christ, permettant aux artisans de rouler les bulles de verre, afin de lui une forme symétrique… Après l’effondrement de l'Empire romain, l’art du verre fut redécouvert à Venise vers le XIVème siècle avec  l’apparition du cristallin.

 

Puis ce fut au tour de l’Angleterre d’affiner les formules par l’adjonction d’oxydes de plomb… , donnant naissance au cristal, conférant à la matière une brillance, un éclat et un son bien précis que l'on reconnaît immédiatement. 

Enfin, dès le XVIIème siècle, on se mit à polir le verre pour le rendre complètement transparent, les technologies induites par le progrès technique naissant de la fin du XVIIIème siècle-début du XIXème permettant la démocratisation du verre et la naissance d’une industrie…

S’il est vrai que l’évolution de la production verrière en France dans la première moitié du XIXème siècle correspond à la mise en place de manufactures puissantes et modernes, l’originalité et la force des apports à l’histoire de la verrerie sont inséparables de destins d’individus, construisant une nouvelle histoire artistique, assise à la fois sur les richesses nées de l’industrialisation, mais surtout sur des productions artisanales de luxe permettant de multiplier les clientèles et des débouchés internationaux.

Cette ambiance conduira à la reconnaissance d’une nouvelle esthétique et à la création du Musée des Arts décoratifs à Paris dès l’Exposition universelle de Paris de 1878, consacrant la naissance de noms qui marqueront à jamais notre temps, comme François François-Eugène Rousseau, Émile Gallé, Appert, Cristalleries de Baccarat, etc. Et puis, réunies autour de principes d’alliance de l’art et de l’industrie dans le cadre de l’École de Nancy, au tout début du XXème siècle, Daum mettra à profit tout son savoir-faire et sa réactivité, avec de talentueux créateurs, comme Almaric Walter, les frères Schneider…

Et puis, ce sera au tour de René Lalique d’insuffler un nouvel élan à l’art nouveau, conférant ses  lettres de noblesse aux techniques industrielles du verre soufflé-moulé et du verre pressé.

Au fil du temps se succéderont des créateurs illustres, dont les productions restent un ravissement pour les yeux !

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?